As bestas

As bestas

  • La piste aux étoiles

Fiche technique

Titre en VF
As bestas
Titre en VO
As bestas
Année (copyright)
2022
Réalisateur(s) et acteurs principaux
Réalisateur Rodrigo Sorogoyen, Acteurs, Denis Ménochet, Marina Foïs, Luis Zahera, Diego Anido, Marie Colomb
Genre(s)
Drame, Thriller
Thématiques
À la montagne, Chroniques de la vie paysanne, Nature/culture, Voisins et voisines, Sauvagerie des honnêtes gens, Relations entre mères et filles, Films de 2022
Pays de production
Espagne,  France
Durée
2 h 15 min
Résumé
Tombés amoureux d'un coin montagneux de Galice, Olga et Antoine, un couple français, se sont installés dans une ferme où ils font pousser des légumes bio qu'ils vendent ensuite au marché. Par ailleurs, ils restaurent quelques ruines environnantes avec l'idée de repeupler leur village. Mais au village, justement, tout le monde ne voit pas d'un bon œil leur présence et surtout leur opposition à un projet éolien. Notamment Xan et Lorenzo, deux frères, voisins d'Olga et Antoine, qui se laissent aller à diverses provocations et intimidations...
IMDB

Mon avis

Un thriller réaliste, fondé sur une opposition entre des néoruraux expatriés, instruits, légèrement condescendants, et certains « locaux » miséreux, rustres, xénophobes… On n’échappe pas aux clichés, mais le scénario est assez bien écrit pour apporter ici et là des nuances bienvenues. Cette opposition, au-delà de sa résonance contemporaine, sociétale, trouve des racines plus profondes et intemporelles, dans l’opposition nature/culture. En termes de lignée cinématographique, sur ce sujet, on songe inévitablement à Délivrance, aux Chiens de paille… Mais tout en cultivant une tension permanente, une violence latente, As bestas est cependant moins explosif. Plus lent et répétitif aussi, un peu long même, jusqu’à une ellipse qui vient relancer la narration. La mise en scène de Sorogoyen est comme toujours soignée et efficace (superbe introduction au ralenti) ; l’interprétation est convaincante (avec une mention pour Marina Foïs qui trouve là probablement son meilleur rôle à ce jour). Le scénario a ses petites failles (logiques ou explicatives – les enjeux du projet éolien auraient gagné à être plus clairement présentés), ses moments forts (un dialogue intense entre mère et fille, vers la fin) et une conclusion intéressante, qui enterre la bêtise et la violence masculines au profit d’un renouveau féminin. Quant à la musique, elle n’est pas toujours utilisée subtilement, annonçant artificiellement les pics dramatiques. Au demeurant, malgré ses faiblesses et une originalité qui lui fait un peu défaut, le film capte par son atmosphère et ses « gueules » de cinéma.

Frédéric Viaux (film vu le 21/07/2022)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *