Chantons sous la pluie

Singin' in the Rain

  • La piste aux étoiles

Fiche technique

Titre en VF
Chantons sous la pluie
Titre en VO
Singin' in the Rain
Année (copyright)
1951
Réalisateur(s) et acteurs principaux
Réalisateur Stanley Donen, Réalisateur Gene Kelly, Acteurs, Gene Kelly, Debbie Reynolds, Donald O'Connor, Jean Hagen, Millard Mitchell, Cyd Charisse, Douglas Fowley, Rita Moreno, Mae Clarke, Sylvia Lewis, William Schallert, Elaine Stewart
Genre(s)
Chanté / Dansé, Comédie
Thématiques
Danse et danseurs, Broadway, Hollywood au cinéma, Il pleut, Mises en abyme, Personnages acteurs, Vies de stars, Films de 1951
Pays de production
États-Unis
Durée
1 h 45 min
Résumé
À Hollywood, dans les années 1920, Don Lockwood et Lina Lamont forment un couple star du cinéma muet, qui fait le bonheur des médias people. Mais en coulisses, Don a bien du mal à supporter Lina. Et ce sera pire au moment de l'avènement du cinéma parlant, lorsqu'il faudra composer avec la voix horrible de l'actrice. Heureusement, Don pourra compter sur son ami de toujours, Cosmo Brown, et sur celle qu'il aime, Kathy Selden, pour trouver la parade.
IMDB

Mon avis

Un régal ! Une alchimie parfaite entre une série exceptionnelle de morceaux chantés/dansés et un scénario original, délicieuse mise en abyme, qui se moque du milieu hollywoodien tout en célébrant la magie du cinéma. Ce fleuron de la MGM doit beaucoup à son producteur, Arthur Freed, qui eut l’idée de broder sur d’anciennes chansons à succès, notamment la chanson titre, Singin’ in the Rain, qu’il avait lui-même écrite, du temps où il était compositeur. Au-delà de l’idée, il y a la mise en œuvre. Freed a su réunir la pléiade de talents qui allait créer cette heureuse alchimie : Adolph Green et Betty Comden au scénario, Nacio Herb Brown pour emballer la partition musicale, Harold Rosson à la photo, Stanley Donen à la réalisation, sans oublier un formidable trio d’acteurs, dont Gene Kelly, qui est aussi chorégraphe et coréalisateur. C’est lui l’homme-orchestre, celui qui donne au film son inspiration et son élan. On suit les aventures de son personnage avec bonheur, au gré de scènes cultes (qui vont avec les chansons Good Mornin’, Singin’ in the Rain…). On s’amuse aussi beaucoup des cabrioles de Donald O’Connor (Make’em Laugh) ou de la séance avec le coach de diction. L’évocation des difficultés rencontrées lors du passage au cinéma parlant est aussi très drôle. Bref, cette comédie musicale pour cinéphiles, grâce à son humour, son charme, son vent de folie et ses prouesses virevoltantes, a des vertus incroyablement euphorisantes, dont on ne se lassera jamais.

Frédéric Viaux (film vu le 25/12/1995, revu le 22/01/2012)

Photo et bande-annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.