La Légende de Kaspar Hauser

La leggenda di Kaspar Hauser

  • La piste aux étoiles

Fiche technique

Titre en VF
La Légende de Kaspar Hauser
Titre en VO
La leggenda di Kaspar Hauser
Année (copyright)
2012
Réalisateur(s) et acteurs principaux
Réalisateur Davide Manuli, Acteurs, Vincent Gallo, Silvia Calderoni, Elisa Sednaoui, Claudia Gerini, Fabrizio Gifuni, Marco Lampis, Tonino Fenu
Genre(s)
Comédie, Western
Thématiques
Acteurs jouant plusieurs rôles dans un film, Sur une île, Objets filmiques non identifiés, Légendes, Prostitué(e)s et prostitution, Prêtres, Films de 2012
Pays de production
Italie
Durée
1 h 35 min
Résumé
Une île au milieu de nulle part, hors du temps. Où vivent un shérif, un dealer, une prostituée, une duchesse, un prêtre, un serviteur, ainsi que Tonino et sa mule. Un jour, la mer rejette un corps sur le rivage. Un corps tatoué du nom de Kaspar Hauser. Un corps en vie mais un esprit perdu, seulement habité par la musique. Le shérif éduque Kaspar à sa façon, tandis que les autres habitants de l'île se demandent si le nouvel arrivant est un roi, un idiot ou un charlatan...
IMDB

Mon avis

Les premières et les dernières images du film montrent un espace désertique dont le ciel est traversé de soucoupes volantes. Des OVNI pour un OFNI, puisque cette variation (très libre…) sur la légende de Kaspar Hauser est un pur “objet filmique non identifié”. La légende est traitée sur le mode improbable d’un néo-western tendance électro, avec pour “guide” le plus déjanté des acteurs déjantés : Vincent Gallo, qui interprète deux rôles (le shérif et le dealer) avec un sérieux à toute épreuve. Et pour “héros”, dans le rôle d’un Kaspar addict à la musique et DJ n° 1 au paradis : une actrice au corps androgyne (!), qui s’exprime plus par la danse que par les mots. Le scénario est constitué de courts chapitres ou sketches tous plus surréalistes ou absurdes les uns que les autres. Cela confine parfois au n’importe quoi, mais un n’importe quoi réjouissant. Déconcertant, certes, mais aussi séduisant sur le plan graphique (cadrages soignés, traitement d’un beau noir et blanc granuleux…) et vraiment électrisant sur le plan sonore, grâce à l’excellente BO de Vitalic. Le film doit beaucoup au compositeur.
Inégal en qualité mais constant dans une inventivité bien allumée, avec son lot de scènes destinées à devenir “cultes”, cette Légende de Kaspar Hauser (située à des années-lumière de L’Énigme de Kaspar Hauser de Werner Herzog) est un drôle de trip venu d’ailleurs.

Frédéric Viaux (film vu le 18/06/2013)

Photo et bande-annonce

Extrait de la BO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *