Nomadland

Nomadland

  • La piste aux étoiles

Fiche technique

Titre en VF
Nomadland
Titre en VO
Nomadland
Année (copyright)
2020
Réalisateur(s) et acteurs principaux
Réalisatrice Chloé Zhao, Acteurs, Frances McDormand, David Strathairn, Linda May, Swankie, Bob Wells, Gay DeForest, Patricia Grier
Genre(s)
Drame
Thématiques
En marge de l'american way of life, Veufs et veuves, Deuils, Road-Movies, Traversées du désert, Vagabonds - SDF, Monde du travail et de l'entreprise, Lion d'or au festival de Venise, Oscar du meilleur film, Compositeur Ludovico Einodi, Films de 2020
Pays de production
États-Unis,  Allemagne
Durée
1 h 50 min
Résumé
Empire, Nevada. Au milieu de nulle part, une cité ouvrière ravagée par la crise. Production arrêtée, ville abandonnée, code postal supprimé. Fern y a perdu son mari, victime d'une maladie. Elle a tout perdu. Elle pourrait aller vivre chez sa sœur ou être épaulée par des amis, mais elle décide de mener une vie solitaire et nomade à bord de son van.
IMDB

Mon avis

C’est l’envers du rêve américain, ou peut-être un nouveau rêve, celui de “pionniers” des temps modernes, comme dit un personnage du film. On est en tout cas en marge de l’actuel american way of life, du côté des laissés-pour-compte d’un système économique et social chaotique, du côté de ceux qui adopté, par choix ou par contrainte, un mode de vie alternatif. Sur la route. On est dans l’Amérique des vans, des petits boulots, du troc et de la débrouille. Il est beaucoup question de pertes et de vides, mais aussi de liberté et d’une fraternité nouvelle.

C’est Frances McDormand, productrice et actrice du film, qui est allée chercher Chloé Zhao (The Rider) pour mettre en scène cette histoire adaptée d’un livre d’une journaliste (Jessica Bruder). Bon choix. La réalisatrice aborde le sujet avec simplicité et humilité, à hauteur d’hommes et de femmes, captant avec un souci d’authenticité leur quotidien, leurs joies et leurs peines, la rudesse de leurs conditions de vie tout autant que la beauté des paysages qu’ils traversent. C’est du cinéma intimiste dans de grands espaces. Minimaliste et ample. On apprécie la sensibilité de la cinéaste, qui transpire à l’écran. Pudeur et empathie. Humanisme délicatement émouvant. Justesse épurée. Pas de pamphlet sociopolitique ici, mais un réalisme pointilliste qui dit le monde d’aujourd’hui, ses errances, ses impasses, ses espoirs. Une poésie de l’essentiel. Chloé Zhao a le regard subtil des gens discrets.

Lion d’or au festival de Venise 2020, Oscar 2021 du meilleur film, de la meilleure réalisatrice et la meilleure actrice (Frances McDormand).

Frédéric Viaux (film vu le 11/06/2021)

Photo et bande-annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *