The Father

The Father

  • La piste aux étoiles

Fiche technique

Titre en VF
The Father
Titre en VO
The Father
Réalisateur(s) et acteurs principaux
Réalisateur Florian Zeller, Acteurs, Anthony Hopkins, Olivia Colman, Rufus Sewell, Mark Gatiss, Olivia Williams, Imogen Poots
Genre(s)
Drame
Thématiques
Adaptations de pièces de théâtre, Alzheimer, Trous de mémoire, Relations entre pères et filles, Londres, Compositeur Ludovico Einodi, Films de 2020
Pays de production
Royaume-Uni,  France
Année (copyright)
2020
Durée
1 h 40 min
Résumé
Anthony s'énerve contre sa fille Anne qui veut absolument lui "coller" une aide à domicile alors qu'il est tout à fait capable de s'occuper de lui-même, dans son grand appartement londonien. Sa certitude vacille lorsqu'Anne lui annonce vouloir aller vivre à Paris. Elle vacille quand il prend conscience qu'il n'habite peut-être plus chez lui mais chez sa fille et son gendre. Elle vacille quand il ne reconnaît plus sa fille, un soir, alors qu'elle rentre pour le dîner...
IMDB

Mon avis

C’est le premier long-métrage du dramaturge Florian Zeller qui adapte ici sa propre pièce, en compagnie de Christopher Hampton pour le scénario et en solo pour la réalisation. Il propose au cinéma une expérience rare, un puzzle de confusion mentale, mixant subjectivité et objectivité, autour d’un cas d’Alzheimer. C’est l’histoire d’un vieil homme dont la lucidité et la mémoire déclinent, de sa fille – qui fait son possible pour s’occuper de lui –, de son gendre – qui supporte mal l’intrusion paternelle dans la vie du couple. Sujet inconfortable et difficile à mettre en images en épousant tous les points de vue, mais transcrit avec une étonnante justesse dans sa douloureuse complexité et dans toutes ses implications (sur la victime directe de l’Alzheimer, sur les victimes collatérales…). Pari audacieux et réussi, grâce à un scénario très structuré qui joue constamment et habilement sur la notion de doute quant à la réalité de ce qui est montré, grâce à une mise en scène qui gère tout aussi habilement et minutieusement les notions dérèglées d’espace et de temps, et enfin grâce aux deux acteurs principaux, Anthony Hopkins et Olivia Colman, qui rendent parfaitement compte des troubles, désarrois et cas de conscience liés à la situation. Anthony Hopkins : impressionnant dans ses oscillations entre fragilité pathétique, mauvaise foi détestable, arrogance cinglante. Olivia Colman : toujours extrêmement subtile dans ses émotions contenues ou non. Seul bémol : c’est le même procédé narratif qui est utilisé tout au long du film ; et aussi excellent soit-il, il y a donc une forme de répétition qui aurait pu être atténuée par une durée de film plus courte ou d’autres ramifications de scénario.

Musique : Ludovico Einodi

Oscar 2020 du meilleur scénario adapté (Zeller-Hampton) et du meilleur acteur (Hopkins).

Frédéric Viaux (film vu le 04/06/2021)

Votre avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *