Winchester 73

Winchester '73

  • La piste aux étoiles

Fiche technique

Titre en VF
Winchester 73
Titre en VO
Winchester '73
Année (copyright)
1950
Réalisateur(s) et acteurs principaux
Réalisateur Anthony Mann, Acteurs, James Stewart, Stephen McNally, Shelley Winters, Dan Duryea, Millard Mitchell, John McIntire, Will Geer, Charles Drake, Jay C. Flippen, Rock Hudson, Tony Curtis
Genre(s)
Western
Thématiques
Fétichisme, Au voleur !, Films de 1950
Pays de production
États-Unis
Durée
1 h 30 min
Résumé
Deux hommes, qui semblent se détester profondément, s'affrontent lors d'un concours de tir, dont le premier prix est une Winchester 73. Par la suite, au gré des aventures, cette arme continuera d'attiser les convoitises et passera de main en main.
IMDB

Mon avis

Ce western a beaucoup de qualités. D’abord : l’originalité d’un scénario « fétichiste », si l’on peut dire, en tout cas centré sur un objet, la fameuse Winchester 73, admirée, caressée, palpée… Cette carabine est aussi le moteur dramatique du film, révélant la psychologie des personnages qui la possèdent tour à tour. Par ailleurs, Anthony Mann ménage habilement le secret des liens qui unissent les deux protagonistes principaux, jusqu’au duel final. Visuellement, le noir et blanc est superbe. Beaucoup de scènes nocturnes font de ce western un théâtre d’ombres et ajoutent à la noirceur de l’intrigue.
Winchester 73 est le premier d’une série de cinq westerns réalisés par Anthony Mann avec James Stewart. Suivront : Les Affameurs, L’Appât, Je suis un aventurier et L’Homme de la plaine.

Frédéric Viaux (film vu le 14/12/2008)

Commentaires 1

  1. Didier

    Premier des 5 westerns que James Stewart tournera sous la direction d’Anthony Mann. C’est probablement le plus mythique et le plus réussi. J’en garde un souvenir vivace non seulement pour sa parfaite construction dramatique autour du célèbre fusil, fournie par l’excellent scénario de Borden Chase, mais aussi pour la maîtrise et le style vigoureux du réalisateur qui va marquer le genre. S’y ajoutent le charisme ferme de Stewart qui incarne le parfait héros mannien, des scènes d’action réussies comme celle avec les Indiens, et l’affrontement final dans les rochers constituant un décor très bien utilisé. Bref, un vrai chef-d’œuvre !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *