Witness (Témoin sous surveillance)

Witness

  • La piste aux étoiles

Fiche technique

Titre en VF
Witness (Témoin sous surveillance)
Titre en VO
Witness
Année (copyright)
1985
Réalisateur(s) et acteurs principaux
Réalisateur Peter Weir, Acteurs, Harrison Ford, Kelly McGillis, Jan Rubes, Lukas Haas, Alexander Godunov, Josef Sommer, Danny Glover, Angus MacInnes, Brent Jennings, Viggo Mortensen
Genre(s)
Policier / Crime, Thriller, Amour
Thématiques
Gares, Corruptions, Tradition/modernité, Chroniques de la vie paysanne, Veufs et veuves, Aimé par Akira Kurosawa, Compositeur Maurice Jarre, Films de 1985
Pays de production
États-Unis
Durée
1 h 50 min
Résumé
Pennsylvanie, 1984. Un jeune Amish est témoin d'un meurtre dans les toilettes d'une gare. Le policier chargé de l'enquête et de la protection du témoin découvre un vaste système de corruption et doit à son tour trouver une protection. Il est recueilli par Rachel, la mère du jeune témoin, veuve depuis peu. Il prend les habits du défunt mari et se fond dans la communauté...
IMDB

Mon avis

C’est le premier film hollywoodien de l’Australien Peter Weir, révélé auparavant par deux films : Pique-nique à Hanging Rock et L’Année de tous les dangers. Après Witness, il réalisera notamment Mosquito Coast (avec le même Harrison Ford), connaîtra un triomphe planétaire avec Le Cercle des poètes disparus et signera un chef-d’œuvre, The Truman Show, en 1998.
Witness, c’est un peu deux films en un, de qualité inégale : un polar typique des années 1980, vraiment basique et sans grand intérêt ; une plongée plus ethnographique (même si c’est un grand mot) dans la communauté des Amish, nettement plus intéressante. Le jeu d’oppositions entre les Amish ruraux et le flic urbain, entre tradition et modernité, est assez prévisible mais fonctionne plutôt bien, de même que la tension érotique et amoureuse qui se développe peu à peu dans ce cadre austère et rigoriste. Il y a quelques jolis moments qui rendent attachante cette chronique de la vie paysanne, doublée d’un mélodrame. On regrette d’autant plus le retour final au polar, désespérément calibré…
À noter l’apparition de Viggo Mortensen.
Musique : Maurice Jarre.

Frédéric Viaux (film vu le 23/08/1994, revu le 29/03/2020)

Votre avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *