Dune – Première partie

Dune

  • La piste aux étoiles

Fiche technique

Titre en VF
Dune
Titre en VO
Dune
Année (copyright)
2021
Réalisateur(s) et acteurs principaux
Réalisateur Denis Villeneuve, Acteurs, Timothée Chalamet, Rebecca Ferguson, Oscar Isaac, Jason Momoa, Josh Brolin, Stephen McKinley Henderson, Chang Chen, Stellan Skarsgård, Dave Bautista, David Dastmalchian, Sharon Duncan-Brewster, Javier Bardem, Zendaya, Charlotte Rampling
Genre(s)
Science-fiction, Action / Aventure
Thématiques
Classiques de la littérature de SF, Romans d'apprentissage - récits initiatiques, Sur une autre planète, Traversées du désert, Pouvoir politique, Manipulations, Messianique, Relations entre pères et fils, Relations entre mères et fils, Couleur bleue, Compositeur Hans Zimmer, Films de 2021
Pays de production
États-Unis,  Canada
Durée
2 h 35 min
Résumé
En l'an 10191, l'empereur de l'univers connu assigne aux Atréides, vivant sur la planète Caladan, la gouvernance de la planète Arrakis (surnommée Dune) ainsi que l'exploitation de sa principale richesse, l'Épice. Cette substance, qui permet de voyager rapidement dans l'espace et qui augmente chez l'homme les niveaux de conscience, fait l'objet de toutes les convoitises. Le duc Leto, dame Jessica et leur fils Paul, à la tête des Atréides, anticipent le piège politique mais entendent relever la mission, notamment en nouant contact sur place avec les Fremen. Ce peuple des sables, qui attend la venue d'un messie, était en lutte contre les précédents occupants de la planète, les Harkonnen, eux-mêmes grands ennemis des Atréides...
IMDB

Mon avis

Avec Blade Runner 2049, Denis Villeneuve avait déjà prouvé qu’il pouvait relever des défis majeurs en matière de SF au cinéma. Avec Dune, il se montre de nouveau à la hauteur. Son adaptation partielle du tome 1 de l’œuvre de Frank Herbert est à la fois intelligente et belle, bien équilibrée entre scènes intimistes et actions spectaculaires. Et beaucoup plus cohérente et lisible dramatiquement que la version de David Lynch, intéressante par ailleurs mais trop dense et brouillonne narrativement. Pour éviter l’écueil scénaristique du trop-plein, la bonne idée a été de n’adapter qu’une moitié du tome 1 du livre, permettant ainsi de mieux poser l’intrigue et les personnages. Villeneuve est resté très fidèle au texte, avec de menues variantes qui lui permettent d’accentuer quelques résonnances contemporaines, notamment sur la place sociale des femmes, le respect de l’environnement, la guerre et le traitement des populations locales… C’est toujours discret et bien senti. Côté esthétique, c’est du bel ouvrage : les gros moyens visuels, en termes d’effets spéciaux, ne saturent pas l’image ni n’étouffent le récit. La réalisation et la photo, attentives à l’aspect sensoriel, sont superbes, et même grâcieuses parfois. Les décors sont à la fois impressionnants et épurés, les costumes soignés. Et les clins-œil cinématographiques (au personnage de Brando dans Apocalypse Now), littéraires (au Petit Prince de Saint-Exupéry), picturales (à la Mort de Marat, de David)… sont de bon goût. L’ensemble du casting est par ailleurs sobrement impeccable. Alors évidemment, si on veut jouer les puristes, on pourra regretter que la dimension politique soit un peu sacrifiée au profit de la dimension romanesque, des questions filiales, de la préscience… On peut aussi le comprendre dans le cadre d’un blockbuster US. Et si l’on s’attendait à une vision très personnelle du roman, on pourra probablement trouver l’ensemble trop propre et trop sage. Mais la qualité est là, partout, indéniable. Quant aux thématiques annoncées pour la suite (amoureuses, religieuses, guerrières…), elles donnent fortement envie, en laissant espérer un crescendo émotionnel dont on a ici les prémices.

Frédéric Viaux (film vu le 20/09/2021)

Photo et bande-annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *