Illusions perdues

Illusions perdues

  • La piste aux étoiles

Fiche technique

Titre en VF
Illusions perdues
Titre en VO
Illusions perdues
Année (copyright)
2021
Réalisateur(s) et acteurs principaux
Réalisateur Xavier Giannoli, Acteurs, Benjamin Voisin, Vincent Lacoste, Salomé Dewaels, Cécile de France, Xavier Dolan, Louis-Do de Lencquesaing, Gérard Depardieu, Jeanne Balibar, André Marcon, Jean-François Stévenin
Genre(s)
Drame
Thématiques
D'après Honoré de Balzac, Paris, Arrivistes, Romans d'apprentissage - récits initiatiques, Grandeur et décadence, Journalistes et médias, Écrivains (romanciers - dramaturges - poètes), Personnages acteurs, Aristocratie et aristocrates, Corruptions, Films de 2021
Pays de production
France
Durée
2 h 30 min
Résumé
Modeste ouvrier en imprimerie et poète à ses heures, Lucien Chardon, dit "de Rubempré", quitte Angoulême dans les jupons de sa maîtresse, Louise de Bargeton. Direction Paris où son idéalisme et sa naïveté vont se frotter à une société clivée, corrompue et implacable. Oubliant sa lyre, le jeune poète apprendra à manier la plume avec une méchanceté calculée et intéressée pour se faire une place dans le monde du journalisme, où il deviendra aussi courtisé que détesté.
IMDB

Mon avis

Adaptation partielle de l’épais roman de Balzac, centrée sur la satire sociale en général (lutte des classes, jeux de pouvoir, naissance d’un capitalisme tout-puissant…) et sur la critique de la presse critique, en particulier. Le monde du journalisme et des médias prend cher dans ce tableau au vitriol : univers sans foi ni loi, constitué de “marchands de phrases” et de “trafiquants de mots”, qui vendent leur prose fielleuse ou doucereuse au plus offrant, faisant et défaisant les renommées. Un commerce comme un autre, cyniquement populiste. Où le goût de la formule cinglante, de la polémique, l’emporte complètement sur la vérité, la sincérité et le débat d’idées. Toute résonnance contemporaine n’est évidemment pas fortuite. C’est l’axe thématique choisi par Xavier Giannoli. Un peu appuyé peut-être, mais rendu jubilatoire par des dialogues piquants à souhait et servis par un excellent casting. La verve est là. Le souffle romanesque aussi. Les aventures de Lucien de Rubempré, son ascension et sa chute, sont déployées dans un récit au rythme enlevé, par une mise en scène tout en mouvement et en élégance, dans un Paris du 19e siècle fastueusement reconstitué. Une fougue galvanisante le dispute sans cesse à une froideur cruelle dans ce drame de l’arrivisme, qui invite impitoyablement à revenir à soi, à cesser d’espérer pour commencer à vivre. Discours percutant, brillamment illustré.

Frédéric Viaux (film vu le 24/10/2021)

Photo et bande-annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *