Un héros

Ghahreman

  • La piste aux étoiles

Fiche technique

Titre en VF
Un héros
Titre en VO
Ghahreman
Année (copyright)
2021
Réalisateur(s) et acteurs principaux
Réalisateur Asghar Farhadi, Acteurs, Amir Jadidi, Sahar Goldoost, Maryam Shahdaie, Alireza Jahandideh, Mohsen Tanabandeh, Fereshteh Sadrorafaei, Saleh Karimaei, Ehsan Goodarzi, Farrokh Nourbakht, Mohammad Aghebati, Sarina Farhadi
Genre(s)
Drame, Thriller
Thématiques
Regards sur l'Iran, Je sors de prison et c'est pas simple, Manipulations, Mécanique des foules, Réseaux sociaux, Relations entre pères et fils, Films de 2021
Pays de production
Iran,  France
Durée
2 h 05 min
Résumé
Rahim sort de prison le temps d'une permission de deux jours, avec l'espoir de rembourser la dette qui l'a conduit derrière les barreaux. Sa nouvelle compagne, Farkhondeh, a trouvé dans la rue un sac à main contenant des pièces d'or. Après évaluation de ces pièces, Rahim décide finalement de ne pas en tirer profit et de rechercher la propriétaire du sac pour le lui rendre. Cette histoire connue, il devient un héros populaire... avant que sa situation ne se complique.
IMDB

Mon avis

Après une “aventure espagnole” moyennement convaincante (Everybody Knows), Asghar Farhadi est donc revenu au pays pour ce film où il fait montre, à nouveau, de toutes ses qualités. Avec maîtrise et intensité. Sans beaucoup surprendre, peut-être. Mais sans forcer le trait, sans sombrer dans le mélodrame, comme dans Everybody Knows. La mécanique narrative est parfaitement huilée autour d’un personnage central aussi simple que naïf, objet de manipulations, embourbé dans des mensonges et s’enfonçant davantage à mesure qu’il essaie de trouver des solutions. Dans cet engrenage inextricable et oppressant, élaboré par un scénario et une mise en scène d’une belle précision, Farhadi s’approche plus que jamais d’un naturalisme à la Zola (avec un côté désespérant à la clé), adapté au contexte iranien et à la communication moderne. Comme souvent dans les films du cinéaste, il est question de cas de conscience, d’enjeux moraux et d’honneur. Plus nouveaux sont les leviers dramatiques qui servent à activer ces thématiques : les médias, les réseaux sociaux, qui tournent et retournent les opinions, font et défont les réputations, au gré des utilisations opportunistes. La réflexion critique sur ce jeu médiatique et la mécanique des foules, où tout le monde en prend pour son grade, donne à ce thriller social et intime une forte contemporanéité.

Grand Prix au festival de Cannes 2021.

Frédéric Viaux (film vu le 24/12/2021)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *