Zazie dans le métro

Zazie dans le métro

  • La piste aux étoiles

Fiche technique

Titre en VF
Zazie dans le métro
Titre en VO
Zazie dans le métro
Année (copyright)
1960
Réalisateur(s) et acteurs principaux
Réalisateur Louis Malle, Acteurs, Catherine Demongeot, Philippe Noiret, Vittorio Caprioli, Carla Marlier, Annie Fratellini, Hubert Deschamps, Jacques Dufilho, Claude Berri
Genre(s)
Comédie, Expérimental
Thématiques
Romans d'apprentissage - récits initiatiques, Obsessions, Récits d'enfance, Métros, Travestis, Paris, Raymond Queneau et le cinéma, Slapstick et hommages, Objets filmiques non identifiés, Aimé par Akira Kurosawa, Films de 1960
Pays de production
France
Durée
1 h 30 min
Résumé
Tandis que sa maman rejoint son jules, Zazie est confiée à son tonton qui joue les danseuses espagnoles dans un cabaret parisien. La petite fille n'a qu'une idée en tête : prendre le métro. Mais c'est la grève. Déçue, Zazie se console en semant le désordre dans les rues de la capitale...
IMDB

Mon avis

Louis Malle (dont c’est le premier film en couleurs) a voulu jouer avec les images comme Queneau a joué avec les mots, en retrouvant la même fantaisie, la même mécanique burlesque. Pari casse-gueule, mais pari assez réussi. Et surtout Paris libéré… Car c’est un vent de folie qui souffle sur la ville. Couleurs vives, images accélérées, coupes étonnantes, ralentis amusants… C’est une sorte de cartoon. On s’en réjouit dans la première partie du film : les effets de style se marient bien avec la liberté de ton et le langage vert de la mouflette qui dit “mon cul” à tout bout de champ et souhaite devenir instit’ pour faire chier les mômes, ou astronaute pour faire chier les Martiens… On retrouve avec plaisir la verve de Queneau. Mais emporté par son élan, Louis Malle pousse le délire visuel un peu loin, jusqu’à l’overdose. De cette folle aventure, qui prend la forme d’un roman d’apprentissage délirant, le personnage joué avec espièglerie par Catherine Demongeot sort “vieilli”. Le film l’est peut-être aussi aujourd’hui. Nous, on en sort étourdis mais amusés.

Frédéric Viaux (film vu le 01/11/1999)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *